VALISE ERRANTE

Publié le par nefissa triki



VALISE ERRANTE






Entre deux continents,
J’erre avec mes oiseaux et ma PALESTINE
A AL-JDAIIDA ,
Coulent tes larmes propres,sacrées et scincéres.
Toi, ma Hourya très chère
Mère!
Tes larmes arrosent ma dépouille sous la terre,
Terre sacrée d’AL-BIRWA ,
D'ALQUODS, de HAIIFA et de RAMALLAH.

Mère ne pleure pas
Ne pleure pas mère.

Tu es dans mes veines à jamais
Tisse mon cœur qui a éclaté
Avec les fils du du soleil doré
Lance sur mon cerceuil des fleurs jaunes et rouges
Brode ta robe palestinienne avec mes vers péférés
Récite « Ahmed Azzaatar »
« Amoureux de la Palestine » .

Mère ne pleure pas
Ne pleure pas mère.

Offre- moi un Bouqet de roses et de plumes de la Galilée
Pour écrire dans ma tombe des vers illuminés.

Mère ne pleure pas
Ne pleure pas mère.

J’adore ta splendeur ,tes tresses et ta simplicité

Mére ne pleure pas
Ne pleure pas mère.

C’est mon retour définitif à ma chère patrie la PALESTINE
Je vais joindre les martyrs que nous aimons
Mon âme portera le brin de la résurrection
Mon âme portera le brin de la résurrection.

Comme un enfant
Je veux « aimer à loisir »
Je veux « aimer à mourir »
Je veux aimer les créatures de l'univers .

Mére ne pleure pas
Ne pleure pas mère.

Notre peuple ,notre nation
Tous les gens libres et les damnés de la terre
sont avec toi solidaires.

Patiente !Patience !
Moi, je chante dans l’au-delà
Mes chansons de la terre.

NefissaTriki
Tunisie- Sousse
Poème écrit le 13/8/2008 à l’aube le jour de l’enterrement du grand poète palestinien

Mahmoud Darwich et réécrit
Le matin du 14/8/2008


http://www.casafree.com/modules/xcgal/displayimage.php?pid=26276

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nefissatriki 11/01/2011 11:32


Darwish est un grand poète palestinien qui a aimé sa patrie .


tony87000 02/05/2009 20:59

bises du soir !
je t'invite à voir mon dernier écrit pour isabelle et en même temps te faire découvrir une de ses dernières chansons .
bonne soirée à toi
amitiés
tony

nefissa triki 07/05/2009 19:33


Salut tony
OK * merci Tony * je vais le faire.


nefissatriki 01/05/2009 15:01

Salut samia
Merci pour ton commentaire pertinent .
Mahmoud Darwich est un poéte palestinien trés connu
qui etait toujours avec son peuple .
La poésie doit servir la liberté
et la justice malgré les prisons et les injustices .
A+

Samia+Lamine 01/05/2009 11:39

Beau poème en hommage au poète de l’exil et de l’errance).
Emouvant comme les funérailles et le majestueux cortège funéraire qui l'a accompagné jusqu'à sa dernière demeure à Ramallah où chants patriotiques et larmes se sont mêlés à la poussière de la terre apportée d’Al Qods(Jérusalem) et de Al Birwa (zone 48) , son village natal où il était impossible de l'enterrer à cause de l'occupation et surtout des barrages qui rendraient la visite des siens difficile.

Ce poème se lit comme un testament laissé par le poète à sa mère Houriya (évoquée dans ton poème et que tu décris à travers les yeux du poète.) OU comme la voix de l'âme du poète mort qui s'adresse à sa mère

N'est-ce pas la résurrection à travers la poésie??

SALAAM Néfissa.

nefissa triki 12/05/2009 13:28


Salut SamiaLe jour des  fuérailles de Mahmoud Derwich était inoubliable pour moi.J'ai pleuré du matin jusqu'au soir
.J'ai versé des larmes ardentes à cause des 'injustices ,des maux et des drames qui sont causés par les guerres absurdes.Trés amicalement.


tony87000 01/05/2009 10:03

une petite attention t'attend sur mon blog !!
bonne journée à toi
amitiés
tony